Le beau temps est enfin arrivé!

Le printemps semble enfin s’être installé, il est temps de préparer votre piscine ! Les jours sont plus longs et s’accompagnent de températures agréables qui bientôt se transformeront en chaleur. Nous avons tous hâte d’acheter de la crème solaire, de nous faire bronzer et de ressortir notre maillot de bain qui patiente au fond de l’armoire depuis plusieurs mois, pour enfin nous rafraîchir dans notre piscine. La piscine doit elle aussi se préparer pour ce grand événement …

En général, le moment opportun pour commencer à préparer la piscine, est lorsque la température ambiante s’approche des 20 ° C, ce qui dépend de la région où vous vous trouvez. Un autre indice quant à la fin de l’hiver pour votre piscine, c’est lorsque la température de l’eau de la piscine est autour des 12 ° C. Si vous n’êtes pas frileux ou frileuse, vous devez alors mettre en route la piscine !

Mise en route de la piscine avec un pro

La mise en route de la piscine après l’hiver est une chose que vous pouvez confier à un professionnel, si vous n’avez pas l’envie ou le temps ou de le faire vous-même. Ce professionnel de la piscine peut être un technicien piscine, ou l’entreprise dans laquelle vous achetez les produits d’entretien de la piscine. Ces derniers seront en mesure de mettre en route la piscine ou pourront également vous conseiller sur la façon de le faire vous-même.

 Quand mettre en route sa piscine ?

Rappelez-vous de l’hivernage de la piscine, qui a lieu en automne lorsque l’eau tombe en dessous de 12 ° C. Pour hiverner sa piscine, il fallait effectuer:

  • une chloration choc,
  • diminuer le nombre d’heures de filtration de l’eau (mais ne jamais arrêter complètement la pompe de filtration d’eau au cours de
    l’hiver),
  • ajouter du produit d’hivernage ou du chlore en quantité appropriée en fonction de la taille de la piscine,
  • couvrir la piscine avec une couverture d’hivernage si possible.

En revanche, quand le printemps arrive, c’est l’inverse. Le bon moment pour préparer sa piscine pour  l’été, c’est quand l’eau atteint 12ºC. Si l’hivernage de la piscine a été effectué correctement et que l’eau a été maintenue dans des conditions optimales, la mise en route de la piscine sera rapide, propre et simple.

Les étapes de remise en route de la piscine

Lorsque la piscine est en hivernage, il est déconseillé de s’y baigner, car l’eau n’est pas encore prête pour la baignade. Elle doit simplement être maintenue aussi propre que possible, en veillant à ce qu’elle ne soit pas souillée et qu’au moment de la remettre en route la piscine ce soit simple et rapide.

L’objectif fondamental de l’hivernage d’une piscine, pouvoir en profiter le moment venu sans devoir passer des jours à la nettoyer, à jeter l’eau et à la remplir avec de l’eau propre parce ce qu’elle est souillée et donc irrécupérable. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de faire un bon hivernage.

Mais voyons comment débuter la saison de baignade dans notre piscine.

Etape 1 : le filtrage de l’eau

  • Tout d’abord, retirez la bâche d’hivernage si elle a été installée à l’automne lors de l’hivernage de la piscine, et les produits d’hivernage, si telle est la méthode qui vous a été recommandée pour l’hivernage de votre piscine. La bâche doit être nettoyée avec un tuyau, puis séchée et rangée correctement pour être en parfait état lorsqu’elle sera utilisée à nouveau au début de l’automne lors du prochain hivernage. Rappel: ces étapes ne sont valables que si l’hivernage de la piscine a été effectué correctement.
  • Si vous n’avez pas installé de bâche d’hivernage au début de la saison d’hivernage de la piscine, il est fort possible que l’eau soit sale et qu’il y ait des restes de feuilles et autres éléments flottants dans la piscine, sur les bords, le long de la ligne de flottaison et même au fond de la piscine. Il est nécessaire de les enlever et de nettoyer soigneusement la ligne d’eau pour retirer les saletés qui
    pourraient s’être accumulées et incrustées. C’est souvent à ce moment-là que le propriétaire de la piscine réalise qu’il faudra mettre une couverture l’année suivante, car c’est vraiment la partie la plus fastidieuse de la mise en route d’une piscine au printemps.
  • Une fois que la piscine est exempte de saleté et d’éléments flottants à la surface et au fond, il est temps de mettre l’équipement de filtration en marche afin que l’eau commence à circuler. Il est nécessaire que toute l’eau de la piscine passe au moins une fois à travers le filtre afin qu’il élimine toutes les impuretés que nous n’avons pas pu éliminer manuellement. Il est alors conseillé d’effectuer une purge ou un lavage à contre-courant du filtre pour éviter le colmatage de ce dernier.

Étape 2 : Le traitement chimique de l’eau de la piscine

Une fois que l’eau de la piscine est filtrée et recyclée, il est temps d’appliquer le traitement chimique approprié afin que celle-ci soit adaptée à la baignade.

  • Avant d’effectuer tout traitement chimique dans l’eau de la piscine, il est nécessaire de vérifier le pH de l’eau. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des bandelettes d’analyse, disponibles dans n’importe quel magasin de piscines et même dans les supermarchés, avec des comprimés ou des liquides réactifs pour la mesure du pH de l’eau de la piscine. Ces réactifs liquides s’appellent le Phenol Rouge et l’OTO et doivent être lus avec un photomètre lorsqu’ils réagissent, tout comme les comprimés. Ils sont généralement vendus ensemble et servent à mesurer correctement le pH (le phénol rouge), et le chlore libre dans une piscine (phénol OTO). Dans un autre article, nous expliquerons en détail comment utiliser ces 2 réactifs, liquides ou en comprimés, lorsque vous utilisez un photomètre pour vérifier la qualité de l’eau d’une piscine. Nous nous contenterons pour le moment, de vous dire quele photomètre est généralement beaucoup plus fiable pour analyser l’eau de la piscine que les bandelettes analytiques. Le point négatif cependant, c’est que les bandelettes sont par conséquent beaucoup moins chères, et ne s’abiment pas ou n’expirent pas avec autant de facilité que les liquides ou les comprimés. Mais revenons à notre sujet, pour que l’eau soit saine et que les produits chimiques aient un effet, le pH devrait toujours se situer entre 7,2 et 7,6. Dans le cas contraire, la première chose à faire est d’ajouter du pH Plus ou du pH Moins.
  • Une fois le pH corrigé, il est nécessaire de procéder à un premier traitement choc au chlore pour neutraliser tout résidu organique dans l’eau. Le traitement choc consiste à introduire dans le skimmer un ou plusieurs comprimés de dichloro, également appelé chlore choc rapide. La quantité de dichloro à ajouter dépendra toujours de la taille de la piscine. Après avoir placé le dichloro, vous devrez laisser l’eau recirculer jusqu’à ce qu’elle soit complètement désinfectée.
  • Une fois cette première désinfection effectuée, il est nécessaire de mesurer à nouveau le pH de l’eau, qui peut avoir grimpé en flèche avec cette première surchloration. Il faudra donc de nouveau réduire le pH pour qu’il soit entre 7,2 et 7,6 avec du pH Moins, et le chlore libre restant dans la piscine. Idéalement, il devrait toujours y avoir 1 ppm de chlore dans la piscine. Plus d’1 ppm de chlore dans l’eau peut être nocif pour la santé et pour les éléments qui composent la piscine, et moins d’1 ppm ne suffit pas à la désinfecter et l’eau se remplira d’algues et deviendra verte.
  • Une fois que vous avez vérifié tous les paramètres, et en fonction du chlore libre restant dans l’eau de la piscine, vous pourrez ajouter un comprimé de chlore lent ou de trichloro dans le skimmer, pour que l’eau continue à être désinfectée.

 

Dans les prochains articles, nous parlerons de termes tels que le chlore libre, le trichloro et le dichloro, pour expliquer un peu plus en détail leur rôle et leur fonctionnement dans notre piscine.

Nous vous recommandons également de lire notre article :  7 conseils pour l’entretiens de votre piscine.

Bonne baignade!